2

Test de Waves NX: meilleur plugin pour mixer au casque?

Mars 2018.
Nous déménageons.
Encore…

Mon (mobil) home studio n’arrête pas de changer de place.

D’une petite pièce avec moquette, j’ai migré dans un grand salon tout carrelé, et aujourd’hui je me retrouve dans une mini chambre avec parquet.

Le problème dans tout ça? Mes enceintes de monitoring sonnent différemment à chaque nouvel environnement… et je dois réhabituer mon écoute.

Mais le pire cette fois-ci, c’est l’encombrement.

Deux grosses enceintes Adam A7x sur pieds lestés. Tout bien comme le vendeur m’avait dit. C’est juste l’enfer dans une mini-pièce de 10m2 aux trois quart occupée par un grand placard et un lit.

Sans parler des basses fréquences de ces énormes enceintes. Ça rebondit partout dans mon mini-cube de pièce. Résultat? Les graves sont amplifiés et mes mixages semblent aussi gras qu’un lamantin tartiné au monoï.

Alors je me débarrasse de ces belles enceintes à contre-coeur. Et c’est en leur cherchant des remplaçantes une larme à l’oeil que je tombe sur une petite pépite:

le plugin NX de Waves

Image de "Waves NX: mixer au casque"

Un plugin qui te recrée l’écoute d’un environnement studio idéal: enceintes neutres + pièce traitée. Le tout… dans ton bon vieux casque. Je pousse alors un long et fort “Yiiiiiihaaaaaa!” de cowboy de rodéo.

1 an passe.

Et aujourd’hui, après une utilisation intensive sur tous mes projets, je te propose dans cet article mon retour d’expérience complet sur cette trouvaille.

Avec du recul, au calme. (sans lasso, ni Santiags…)

Pourquoi certains prônnent le bucher à ceux qui ne mixent QUE au casque

Alors déjà, la question que tu te poses peut-être: “pourquoi ne pas juste mixer au casque, et basta?”

Eh bien, pour l’avoir aussi testé pendant un temps, ne mixer QUE au casque présente plusieurs inconvénients de taille par rapport aux enceintes.

1) Ça use ton écoute

Le casque, c’est 2 mini haut-parleurs qui crachent du son à 3cm de tes tympans.

Résultat?

1- Ton écoute fatigue très vite.

2- C’est dangereux pour tes précieuses oreilles si tu écoutes trop fort et/ou trop longtemps. (dangers de l’écoute au casque)

Et tu es donc obligé de faire des pauses plus souvent.

2) C’est pas super confort

Au bout de 1–2 heures avec, je ne sais pas pour toi, mais je n’ai qu’une envie: virer ce truc de mes oreilles. Ça chauffe, ça colle, ça serre, c’est oppressant.

L’enlever = bouffée d’air frais pour les oreilles.

(Comme quoi, ton corps lui-même te crie de faire des pauses)

3) Tes mixages ont un espace sonore mal défini

Casque = 2 haut-parleurs collés à tes oreilles = conception erronée de l’espace sonore.

  1. tu entends la musique DANS ta tête au lieu de l’entendre devant et autour de toi. Du coup, gérer la profondeur de ton mix devient aussi difficile que d’éplucher une patate avec un cure-dent.

  2. Ton image stéréo est faussée. Si tu écoutes au casque un élément qui est tout à gauche dans la panoramique, ton oreille gauche entend le son, mais pas celle de droite. Dans la vraie vie, c’est impossible. Ton oreille droite entendra toujours un peu de son d’une source sonore qui est à ta gauche.

Sans profondeur, ni stéréo correcte, c’est comme tenter de faire les plans d’une maison avec une équerre tordue.

4) Les casques de studio reproduisent mal les basses fréquences

Avec de si petits haut-parleurs, difficile de déplacer autant d’air qu’un bon gros boomer pour déployer de belles basses bien définies.

Sur ce casque réputé, les basses se font timides en dessous de 110Hz

Et même si certains casques ont des systèmes pour compenser les basses, entendre et ressentir les fréquences graves qui sortent d’une vraie paire d’enceintes reste bien plus réaliste.

Du coup, au casque, il te sera plus difficile de prendre les bonnnes décisions concernant tes basses au mixage.

C’est comme quand ton radar n’indique pas les icebergs.
Dès fois, ça passe… Dès fois, tu as des surprises…

Donc, ce n’est pas impossible de ne mixer QUE au casque et d’obtenir un rendu satisfaisant. Mais tu te compliques pas mal la tâche.

L’idéal, c’est d’avoir les 2 systèmes d’écoute: casque + enceintes.

Casque: pour écouter les détails et savoir comment le mix va rendre quand il sera écouté au casque (mais aussi pour ne pas déranger les autres humains autour de toi ou écouter ton oeuvre en toute pudeur, toute discrétion)

Enceintes: pour le confort, l’image sonore et les basses.

Maintenant, si avoir des enceintes de monitoring n’est pas abordable pour toi, en terme de place, de budget ou autre, alors le plugin NX de Waves pourrait fort bien t’intéresser.

Waves NX, c’est quoi?

NX simule de vrais enceintes de monitoring neutres placées correctement devant toi et dans une pièce traitée de studio.

En gros, avec ton casque sur les oreilles, tu as l’impression d’avoir une paire d’enceintes devant toi, posées sur ton bureau.

C’est bluffant.

Si tu regarde dans la direction opposée, tu entendras quand même la source sonore provenir de ton bureau. Donc, tu n’entends plus les sons DANS ta tête comme avec un casque utilisé seul. Mais bien DEVANT toi.

NX gère le volume des canaux gauche et droit de ton casque pour simuler une écoute sur enceintes.

Voyons comment l’utiliser.

1) Tu lui donnes les dimensions de ta tête

NX doit connaitre les dimensions de ton crane pour bien te simuler l’impression d’écouter sur des enceintes.

Tu dois donc mesurer avec un mètre ruban la circonférence de ta tête et la distance entre tes oreilles.

Tout est très bien expliqué sur le site de Waves. Et c’est fait en 2mn.

Ensuite, tu rentres ces valeurs en cm et tu peux les sauver par défaut.

2) Tu actives le “Head tracking”

Littéralement: “suivi de ta tête”.

NX lance une application permettant de suivre les mouvements de ta tête dans l’espace 3D. (avec des axes x, y et z comme à l’école)

Tu as ici 2 possibilités:

1- soit il utilise ta webcam et fais rentrer ta tête dans un cube (comme moi ci-dessous)

2- soit tu peux acheter l’accessoire bluetooth de Waves qui se pose sur ton casque pour lui donner les coordonnées de ta position, sans utiliser ta webcam.

NX va ainsi pouvoir connaitre ta position dans l’espace 3D et te simuler la distance et la position de tes monitoring virtuels.

Attention avec la webcam: s’il fait trop sombre dans ta pièce, il a un peu de mal à avoir des données correctes.

3) Tu lui indiques le “Sweet spot”

Quand tu écoutes des enceintes réelles, le sweet spot est l’endroit d’écoute qui te donne la meilleure écoute et la meilleure image stéréo. Le fameux triangle équilatéral formé entre tes 2 enceintes et ta tête, comme bien expliqué ici par Adrien.

Donc ici, tu te places correctement devant ton bureau, en position où tu es à l’aise et tu cliques sur “sweet spot”. Automatiquement il enregistre ta position comme étant celle qui te donnera le meilleure image stéréo.

Pratique.

Et tu peux même figer cette position avec “xyz lock”.

Tu ne seras plus obligé de te remettre pile à cette position pour être en écoute stéréo idéale. Même si tu te déplaces, il fera comme si tu était encore pile sur le “sweet spot”.

4) Tu lui donnes des indications sur la pièce et les enceintes

Tu peux aussi modifier l’ambiance de la pièce. Entendre plus ou moins de réverbération de cette pièce de studio virtualisée.

Ou encore modifier la position des hauts parleurs.

Resserrés
Écartés
Sur un côté… pourquoi pas

Ici, les réglages par défaut vont très bien. Tu n’auras sûrement pas besoin d’y toucher.

5) Tu peux avoir l’écoute la plus neutre possible

Et enfin, tu peux corriger la réponse en fréquence de ton casque.

Cela parait logique. Ils te simulent une pièce neutre, avec enceintes neutres. Et toi, tu te sers d’un casque qui a une réponse en fréquence… pas neutre.

Certaines fréquences sont accentuées, d’autres atténuées.

Donc tu peux choisir différents types de corrections en fonction du modèle de ton casque. (on regrettera juste un choix beaucoup trop restreint)

Perso, je n’utilise pas cette fonction. Mon casque n’y est pas présent.

Ce que j’en ai pensé à l’usage

Au début, je l’avais acheté pour remplacer totalement mes enceintes de monitoring et tout mixer au casque.

Avec, on a fait un bout de route et quelques mix sympas.

Cela donne une 2ème écoute de qualité. Tu peux basculer entre le casque seul pour les détails et les enceintes virtuelles pour l’image sonore en activant/désactivant le plugin NX.

Pratique.

Par contre, il manque l’écoute des basses fréquences difficiles à reproduire avec un casque.

Et à la longue, sur tout un mix, j’ai trouvé que c’était une expérience moins plaisante qu’avec de vraies enceintes. Ça reste fatiguant. Même si, bizarrement, j’avais l’impression de pouvoir tenir plus longtemps au casque avec NX enclenché.

Donc j’ai abandonné l’idée de remplacer totalement mes enceintes de monitoring par Waves NX.

Mais je continue toujours d’utiliser ce plugin…

Comment je me sers de NX aujourd’hui

Même si depuis j’ai racheté des enceintes de monitoring, NX fait toujours partie de l’équipe.

Maintenant, je l’utilise comme 3ème système d’écoute:

  1. Casque seul
  2. Enceintes de monitoring réelles
  3. Waves NX pour entendre ce que cela donnerait dans un environnement plus neutre que ma mini pièce non-idéale (et non-traitée encore)

NX intervient donc vers la fin du mix ou à l’étape Mastering, m’offrant une autre écoute pour m’assurer que le morceau passera bien partout.

Pour finir, je verrais 2 cas pour lesquels tu pourrais bénéficier de cet outil.

A toi de tester

Cas 1: Si tu n’as pas encore le budget pour des enceintes de monitoring ou un problème autre, comme le manque de place par exemple, NX peut être un bon moyen d’avoir une écoute comme sur de vraies enceintes.

Il est performant, réaliste et t’offre une version quasi-neutre de ton mix. (dépend de ton casque)

Je pense que cela peut être une bonne solution de remplacement sur le court/moyen terme.

(Le temps de mettre quelques sous de côté pour investir dans des monitorings par exemple. Et en faisant bien attention à écouter à faible volume + pauses fréquentes)

Cas 2: Lorsque tu auras de vraies enceintes (ou si tu en as déjà), NX ne sera pas perdu: il t’offrira une 3ème écoute comparative (casque + enceintes + NX).

Un autre “regard” sur ton morceau, moins teinté par la pièce de ton home studio et qui te premettra de prendre de meilleures décisions sur tes mixages.

Alors à toi maintenant:

Si tu correspond à un de ces 2 cas ou si tu es juste curieux, télécharge le plugin gratuitement en version demo ici (cherche « Get demo » sur la page de Waves).

–> Ensuite, dis-moi en commentaire si l’article t’a plu et ce que tu penses d’une telle solution, de comment tu l’utilises/utiliserais ou si tu as d’autres astuces ou manières de faire.

Cela aidera la communauté de musiciens de passage ici.


Et si l’article t’a plu, merci de le partager à tes amis sur les réseaux sociaux en cliquant sur les boutons en début / fin d’article.

Julien Moulinié
 

Musicien passionné par l'univers Home-studio, Julien doit encore être en train de rassembler ses idées pour écrire des articles bien détaillés. Et tout ça avec un seul but: t'aider à créer dès maintenant ta propre musique.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Adrien

Bonjour Julien,
Article très intéressant, et merci pour le lien vers mon site 😉
Adrien

Reply
    Julien Moulinié

    Salut Adrien, avec plaisir 🙂

    Reply

Leave a Reply: