2

Réverbe: 15 choses à connaitre pour créer un beau mixage en 3D

Écouter chaque élément séparé. Deviner leur emplacement précis dans l’espace sonore. Se laisser immerger dans l’ambiance d’une oeuvre.

C’est ce qui te fait rêver.

C’est ce que tu entends sur les morceaux que tu adores…mais que tu galères à reproduire sur tes propres productions.

Laisse-moi deviner.

Le 1er effet que tu as testé pour spacialiser ton morceau, c’est la réverbe. C’est souvent le cas: cela sonne bien, embellit, donne de la dimension, de la profondeur. Alors en général, tu te jettes sur ce superbe effet à disposition dans ton logiciel MAO…

Et tu tartines tes pistes avec.

Le résultat est presque toujours le même: assez décevant. Ça sonne flou. Plat. Amateur. Lointain.

Et quand tu essaies de comprendre pourquoi, c’est chaud, car les reverbes sont des outils assez complexes. Elles ne font pas QUE noyer ton mix dans le brouillard: elles te rendent aussi toi-même très confus… Quel paramètre toucher? Comment les utiliser au mieux?

Alors dans cet article, je vais essayer de répondre à toutes ces questions.

Je vais te montrer ici 15 points importants à connaître sur les réverbes pour t’aider à créer enfin un bel espace en 3D pour tes mixages.

C’est quoi une réverbe (reverb en anglais)?

Lorsque tu fais du bruit dans un endroit clos, le son rebondit sur toutes les parois: les murs, le plafond, le sol. Et cela crée un nuage d’échos. De la réverbération.

Plus la pièce est grande et plus ces nuées d’échos seront longues. Tu as déjà dû entendre cela: quand tu chantes dans une église ou que tu fais rebondir le ballon de basket dans un gymnase, par exemple.

(Ça marche aussi si tu joue au basket dans une église, mais c’est moins recommandé)

Les effets de réverbe présents dans ton logiciel MAO sont des outils qui te permettent de recréer ces réverbérations.

Image de la Reverbe d'Ableton Live
Reverbe d’Ableton Live

Avec, tu peux façonner la dimension, les ambiances que tu veux donner à ton morceau: un outil redoutable et indispensable pour faire de jolies productions.

Alors voici de quoi apprivoiser tes réverbes. En 15 points.

1) Connaitre les différents types de Réverbe

Ton effet de réverbe simule souvent plusieurs types de réverbérations. Tu pourras retrouver dans ses pré-réglages des noms comme: Room, Hall, Plate, Spring.

Room et Hall sont des imitations d’espaces naturels recrées numériquement. Room désigne des ambiances de petites pièces, comme une chambre par exemple. Hall simule de grandes salles, comme un amphithéatre.

Les 2 autres sont des réverbération dite « artificielles » car historiquement, elles étaient crées à partir:

  • d’une plaque en fer pour la Plate
  • de ressorts pour la réverbération de type Spring
Reverbe de type « Plate »
Reverbe de type ‘Spring »

Crées artificiellement pour des raisons pratiques dans les studios de l’époque, elles sont toujours très utilisées en mixage.

La réverbe Spring est d’ailleurs encore présente dans certains amplis guitare. (c’est ça le bruit métallique “que-tu-croyais-qu’il-y-avait-un-truc-de-cassé-dedans-mais-non-en-fait-ouf…”)

Apprend à reconnaître les différents types de réverbe en les testant sur ton logiciel MAO. Cela te donnera une meilleure idée pour les utiliser ensuite sur tes propres mixages.

2) Le bon système d’écoute

Lorsque tu doses un effet de réverbe sur ta piste, préfère écouter ton mix avec des enceintes.

Si tu écoutes au casque, tes haut-parleurs sont collés à tes oreilles.

Résultat: tu entends la musique dans ta tête. OK c’est beau, mais tu ne pourras pas apprécier un espace sonore situé devant toi. Difficile alors en mixage d’évaluer la profondeur et de régler la bonne dose de réverbe.

La réalité est distordue. Tu as du mal à évaluer les distances.

Comme quand tu as bu un verre de trop et que tu te défonces le portail de ton garage en démarrant la voiture. Ils te l’avaient dit au code que ça jouait sur les distances…

Alors, lorsque tu règles tes effets de spacialisation utilise plutôt tes enceintes de monitoring. Il te sera ainsi plus facile d’évaluer l’impact de tes réverbes sur ton mixage.

3) Créer du contraste

Pour donner une sensation de profondeur, il faut que tu arrives à distinguer certains éléments comme étant plus proches, et d’autres plus loin.

Mettre de la réverbe va souvent avoir pour effet d’éloigner un élément dans le mix. Donc ne traite pas toutes tes pistes avec. Sinon, tu ne pourras pas créer de perspective.

C’est un peu comme en photo, pour faire un beau portrait par exemple. Si le sujet est net, mais que le fond de l’image est flou, tu augmentes la sensation de perspective.

Tonton Georges bien net et devant
+
Beau paysage Auvergnat flou en arrière plan
=
Sensation de distance

Donc sois bien sélectif sur les pistes que tu traites avec de la réverbération pour donner de la profondeur à ton mix.

4) Contrôler la longueur de ta réverbe

La queue de réverbe, c’est le temps que met la réverbération à ne plus s’entendre, à mourir. Si tu veux que ton mix sonne clair, règle cette longueur par rapport au rythme de l’élément traité.

Par exemple, dans le cas d’une caisse claire, arrange toi pour que la réverbération meurre avant la prochaine frappe. Sinon les sons se mélangent et ton morceau va vite devenir aussi pollué que Mexico City.

Decay trop long (washy washy)
Decay ajusté

(C’est juste un exemple. Beaucoup de réverbération sur une caisse claire ne convient pas à tous les styles. En tout cas, c’est parfait si tu veux sonner années 80…)

5) Utiliser le pre-delay

Le pre-delay, c’est le décalage entre le son normal de ta piste et le son de la réverbération.

Sans predelay
Avec predelay

C’est important dans certains cas pour détacher le son normal de sa réverbération et avoir ainsi la sensation que l’élément ressort plus devant dans le mix.

C’est le cas notamment pour une voix. Si tu veux ajouter une réverbération pour la rendre plus jolie, tu vas te rendre compte qu’elle a tendance à se fondre dans le décor, à être poussé au loin dans le mix avec les autres instruments.

Si tu veux la laisser devant, utilise un temps de pre-delay pour minimiser cette tendance.

(Sauf si c’est la voix de ton neveu pré-pubère qui voulait absolument faire les backing vocals de ton morceau. Dans ce cas, laisse-le bien au fond du mix.)

6) Faire attention à la densité

Définition (approximative) de la densité: quantité de quelque chose dans un espace donné. Regarde le métro de Tokyo aux heures de pointe, tu comprendras ce qu’est une grande densité.

Pour notre réverbe, la densité, c’est la quantité de réflexions au sein de ce fameux nuage d’échos.

Avec une densité basse tu entends clairement un certain délai entre ses réflexions, comme dans une réverbe de type hall par exemple.

Densité faible (Hall)

Avec une densité élevée, tu entends comme un gros amas de réflexions qui forment un ensemble plus compact, comme avec une réverbération de type “plate”.

Densité élevée (Plate)

C’est important de connaître ce paramètre pour choisir le bon type de réverbération pour chaque élément à traiter.

Par exemple, pour des percussions, privilégie les réverbération qui ont une forte densité. Tu éviteras ainsi que le délai entre les réverbérations ne gêne l’aspect rythmique de l’élément.

7) Le minimum vital de réverbe

On l’a vu… si tu veux tuer ton mix et le faire sonner amateur: noie-le dans trop de réverbération.

La vinaigrette, c’est bon. Mais si tu en remplis le saladier avec, c’est juste une soupe froide dégueulasse avec 3 brins de battavia qui flottent.

Pour éviter cela, adopte une discipline stricte concernant tes réverbes.

Une fois que tu as établi le bon niveau de réverbération pour une piste, reviens un peu en arrière sur ton réglage.

On a toujours tendance à en mettre trop. Cela t’évitera ainsi de devoir retoucher tout ton mix ultérieurement.

8) Ecouter en contexte

Dose la quantité de réverbe que tu mets sur une piste en écoutant l’ensemble du mix.

Si tu écoutes la piste seule, tu ne pourras pas savoir quelle place prend ta réverbe dans le mix. Tu ne sauras pas si elle est trop gênante pour les autres élément du mix ou si elle n’est pas assez présente pour obtenir l’effet que tu désires sur ta piste.

Alors évalue toujours la quantité de réverbe en contexte du mix entier.

9) Colocation de réverbe

Utilise les pistes de retour pour tes réverbe.

C’est une piste spéciale qui peut servir à partager un effet entre toutes les pistes “normales” de ton mix.

Tu places ta réverbe dessus, et ensuite tu n’as plus qu’à utiliser le bouton “Send” de tes pistes pour ajuster le taux de réverbe souhaitée pour chaque élément de ton mix.

Le bouton « Send » de la piste de caisse claire (à gauche) sert à envoyer le son vers la piste de retour « Reverbe » (à droite)

C’est un gros avantage dans le cas de la réverbe parce qu’elle demande beaucoup de charge processeur à ton ordinateur.

Si tu devais mettre une réverbe sur chacune des pistes de ton mix, ton projet ramerait autant qu’une twingo chargée de 5 rugbymen dans une côte raide.

Donc, la plupart du temps, place tes réverbes sur des pistes de retour histoire de faire de la « collocation d’effet ».

10) Traite tes pistes de retour

Une réverbe prend souvent beaucoup de place dans le spectre de fréquences.

Et lorsque ton mix est déjà pas mal chargé, tu n’as pas envie qu’elle vienne ajouter des problèmes de masquage de fréquence et gêner l’écoute des éléments importants de ton morceau.

Donc pour cela, insère aussi un Equaliseur dans ta piste de retour.

EQ après la reverbe

Tu pourras ainsi faire une coupe sur-mesure à ta réverbe: enlever les basses et/ou les hautes fréquences. Et l’intégrer de manière plus propre dans ton mixage.

11) Utiliser la réverbe de manière dynamique

Apporter de la variation à ton morceau est vital. Pour éviter de lasser et faire ressentir une progression de ta musique.

Avec la reverbe, tu peux jouer sur le contraste entre 2 sections.

Par exemple, tu peux passer d’un couplet très intimiste avec une ambiance de proximité (t’arrives presque à sentir l’haleine du chanteur), à un refrain grandiloquent et une ambiance bien plus large.

Pour cela utilise les automations de tes réverbes pour créer différentes ambiances sur différentes sections.

12) Utiliser un Delay à la place

La réverbération, ça sonne beau, ça sonne naturel. On a tendence à l’utiliser. Et d’un autre côté, on boude les Delays.

Pourtant, les ingénieurs du son privilégient souvent le Delay en mixage. Car c’est un écho simple. Une sorte de réverbe très basique.

L’avantage, c’est qu’il te permet d’obtenir les mêmes rendus que la réverbe, mais de manière plus chirurgicale. Comme le scalpel face à la tronçonneuse. Quand avec l’un tu fais juste une fine saignée de sang, avec l’autre tu éclabousses des litres d’hémoglobine partout sur les murs. (je ne suis pas fan de films d’horreur, mais c’est une image qui me parle)

Donc à chaque fois que tu veux utiliser une réverbération pour embellir ou pour donner une sensation de profondeur à ton mix, demande toi si tu ne peux pas utiliser un Delay à la place.

13) Utiliser une seule reverb

Conseil: utilise un seul effet de réverbe. Choisis-en un qui est assez polyvalent et qui te donne au minimum des réverbes de type Room, Hall, Plate et Spring.

Et sert toi de cet effet à chaque fois.

Ne succombe pas à la tentation d’avoir 3 ou 4 plugins de réverbe. Cela te retardera dans ton choix le moment venu.

“Un seul plugin que tu connais à fond… et tu ne te poseras plus de questions.”

Bad Ghandi

Car tu gagneras du temps sur tes productions, tout en maitrisant de mieux en mieux ton outil.

Rem: la réverbe de ton logiciel MAO peut très bien faire l’affaire. J’utilise celle d’Ableton Live sur tous mes mix.

14) Mélanger réverbe et delay

Pour certaines applications, tu peux mettre un peu de réverbération sur la piste de retour dédiée à un delay.

Par exemple pour une voix, c’est très souvent utilisé.

Voix- Delay seul
Voix- Delay+Reverbe

Cela te permetra d’avoir un délai amélioré, avec des répétitions qui donnent un peu plus d’ambiance, de grandeur.

15) Synchroniser ta réverbe au tempo du morceau

Une réverbe s’intégrera mieux si sa longueur et son pre-delay sont ajustés au tempo de ton morceau.

Elle ne viendra pas gêner le groove et sera plus discrète.

Pour cela tu peux utiliser des calculateur en ligne pour faire correspondre les temps de decay et pre-delay, qui sont généralement exprimés milli-secondes, au tempo de ton morceau.

Tout le monde sera bien carré, en rang. Et le mix ne s’en portera que mieux.

Utilise mieux la réverbe sur tes mixages

Tu sais à présent ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour mieux utiliser la réverbe dans tes mix.

Peut-être que tu faisais certaines erreurs citées dans cet article. Peut-etre que sans le savoir, tu saturais tes mixages de sauce réverbe à les en rendre indigestes. Rien de grave, on a tous succombé à la tentation au début.

Mais à présent, tu vas pouvoir appliquer des conseils qui vont t’aider à donner de la grandeur et de la profondeur à tes mixages. Pour obtenir des morceaux plus clairs, tout en créant l’illusion d’un espace sonore en 3D.

Il y aura du travail: des essais, des erreurs, des tests. Mais avec un peu d’expérience, un jour tu maitriseras l’outil à fond et tu pourras ajuster tes ambiances en 2, 3 tours de potars.

Alors commence par choisir une bonne réverbe polyvalente, peut-être celle de ton DAW, et teste ses différents pré-réglages: room, hall, plate, spring.

Familiarise toi avec elle, ainsi qu’avec ses paramètres importants comme la longueur de réverbe ou le pre-delay.

Pour t’aider, tu peux télécharger gratuitement un guide PDF qui t’aidera à utiliser reverbe, delay et autres effets.

Cela te permettra de doser au mieux ce formidable outil dans tes projets. Et ainsi créer de beaux paysages sonores en 3D pour tes mixages.


Si tu as d’autres astuces à proposer ou juste des remarques sur cet article, je t’invite à nous en faire part dans les commentaires. Ce sera utile pour tous.

Julien Moulinié
 

Musicien passionné par l'univers Home-studio, Julien doit encore être en train de rassembler ses idées pour écrire des articles bien détaillés. Et tout ça avec un seul but: t'aider à créer dès maintenant ta propre musique.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
FOUADPARA

Salut Julien. J’ai trouvé ton cours, tes astuces et tous tes conseils super instructifs. C’est ingénieux de ta part tous ces raccourcis que tu nous donnes pour bien avancer, pour nous éviter de faire des erreurs et pour ne pas perdre un temps précieux a se casser la tête. Ou de finir par abandonner.
Un grand merci pour ce que tu fais pour nous. On te suit car pour moi tu es le meilleur. Tu m’a beaucoup donné, de bons conseils qui m’ont bien fait avancer et je suis très satisfais du résultat. Un grand merci a toi.

Reply
    Julien Moulinié

    Merci pour ton retour, je suis ravi d’apprendre que tu progresses grâce à ce site!
    C’est exactement l’objectif que je me suis fixé: vous donner des raccourcis pour que vous puissiez à votre tour créer vos musiques et vous faire plaisir.
    Bonne continuation avec tes productions 🙂

    Reply

Leave a Reply: