8

Trouver l’inspiration: le secret des plus grands compositeurs

Image illustrant le secret des plus grands compositeursTu prends une grande inspiration. Les yeux fermés.

La composition est un acte solitaire.
Une introspection.
Tu le sais.

Alors tu t’es isolé et tu as pris soin de tout préparer pour mettre le maximum de chance de ton côté: tu as coupé ton portable, fermé la porte à clé et prévenu ta famille que tu ne voulais pas être dérangé pendant les prochaines 90mn.

Zen.

Carnet de notes et logiciel à l’écran, prêts à répondre à tes moindres folies expérimentales. Cette session est la 1ère d’une série qui verra naitre ton prochain EP, voire même ton album. Tu es sur-motivé.

Excellent.

Pourtant, ce ne sera pas suffisant.
Et tu vas galérer… je préfère te prévenir.

T’isoler pour te plonger dans ta créativité est la meilleure chose à faire, mais il y a un point crucial à ne pas manquer.

Le secret connu des plus grands compositeurs et que les amateurs se refusent à voir en face.

La seule porte à laisser ouverte…


L’origine de l’originalité musicale

Flashback.

J’ai 15 ans. Je suis comme toi, passionné de musique. Fasciné par ceux qui arrivent à créer des montées qui te prennent aux tripes, ou des mélodies qui te torturent toute une journée.

Et puis un beau jour, guitare à la main, je sors de mon train-train de reprises: « j’ai une idée! ».

Une suite d’accords, la veille de la répète. Je la gratouille toute la soirée et lui trouve même une petite suite.

Incroyable: « je compose… ».

Le lendemain, je retrouve mes potes zikos aux cheveux gras et leur expose timidement mon début d’oeuvre.

Euphorie créatrice. Tout s’enchaine: mes 2 pauvres suites d’accords deviennent vite couplet et refrain entiers, puis solo, intro.

BAM. Notre 1er morceau.

Waw… la création. On en ressort tous gorgés de fierté et la perspective d’un album pétille alors dans nos 4 esprits adolescents. Ça bouillonne de joie, d’idées et de sueur dans ce bon vieux local de répètes.

Mais quelque chose me tracasse…

Cette 2ème suite d’accords, je l’ai quelque peu « emprunté » à un morceau connu. (Désolé Kurt)

Etais-ce pour ça que ça avait percuté? Etais-ce pour ça que ça avait été aussi facile?

Et si en fait je n’étais juste qu’un copieur sans talent?

Aïe…

Le début d’un long tourment.

De groupes en groupes, j’essaie d’être le maximum créatif, tout en évitant d’être « souillé » par ce que font les autres artistes.

Puis vient la grosse traversée du désert: quand je commence à composer seul, en 2003. 12 années de doutes et de frustration à déchirer mes débuts d’oeuvres.

En évitant soigneusement de « copier ».
En recherchant l’absolue originalité.
En me flagellant de créativité.

12 ans… je craque

Je suis a deux doigts de tout laisser tomber.

J’ai envie de tout foutre par terre et d’écraser à coups de pompes tout ce matériel MAO inutile… Ces joujoux de luxe pour grands enfants que je me suis offert pour me donner l’illusion d’être un pro. (j’aurais mieux fait d’acheter la dernière Playstation tiens, beaucoup moins prise de tête.)

Et puis je repense à tout ce que j’ai appris depuis le début: instruments, solfège, MAO, harmonie, mixage, mastering, finger drumming,…

L’idée de perdre toutes ces années d’étude et d’acharnement me crève le coeur. Sans parler de tout l’argent dépensé en matos et logiciels.

OK.

Je donne plusieurs coups de fil et prends 2,3 rendez-vous. Après plusieurs échecs, je trouve enfin exactement ce que je veux:
« je vais suivre des cours de composition particuliers ».

C’est très cher et ça ne dure que 30mn par semaine, mais c’est ma dernière chance…

La meilleure décision de ma vie de musicien

Un vrai compositeur me coache.

Même si ses interventions sont flash-éclair, ses conseils sont en or. Et entre autres, mon état d’esprit sur la créativité change en une seule phrase:

« Ecoute tes artistes préférés et relève toutes les bonnes idées: suite d’accords, mélodies, sonorités, etc».

POP
Ça saute dans mon esprit comme un bouchon de champagne.

Alors les pros font comme ça? c’est ça « l’inspiration »? Sérieux…?

Mais les résultats sont là.

Au bout de 6 mois de coaching, je le quitte avec toute ma reconnaissance. J’ai 2 morceaux finis en poche et finalement ils ne ressemblent en rien à mes inspirations.

Je fonce alors tête baissée sur mon projet, avec une vision différente de la création, une méthodologie et beaucoup de confiance en mes capacités.

7 mois après, je sors enfin mon 1er EP.

La libération.

L’année suivante, un album voit le jour.

Plus rien ne peut m’arrêter.

Conseil gratuit pour ceux qui se croient des créateurs divins

L’inspiration… ce mot nous fait dire pas mal de conneries.

Sur les forums et groupes Facebook, certains se hérissent à l’idée qu’une oeuvre puisse tirer ses origines d’une ou plusieurs autres.

« S’inspirer de suites d’accords déjà faites par d’autres? mon Dieu quelle honte. Si tu ne sais pas créer seul, par toi-même, avec tes propres idées et la sacro-sainte théorie musicale, alors tu ne mérites même pas de composer. »

Ce genre de propos, plus ou moins nuancé, revient souvent.

Je ne leur en veux pas — je pensais comme ça aussi.

Oser s’inspirer des autres pour progresser

Il faut arrêter de se voiler la face.

Tout le monde s’inspire de tout le monde, consciemment ou non. Et ça ne s’arrête pas à la musique: ça concerne tous les domaines créatifs.

Voici les meilleurs témoignages. Il y en a beaucoup d’autres.

« Le seul art que j’ai jamais étudié provient des choses que j’ai pu voler »- David Bowie

 

« Les artistes moins connus empruntent. Les grands artistes volent. »- Igor Stravinsky (compositeur)

 

« Commence par copier ce que tu aimes. Copie copie copie copie. A la fin, tu te trouveras toi-même »- Yohji Yamamoto (styliste)

Les plus grands ne cachent pas qu’ils s’appuient sur les briques déjà posées par leurs prédécesseurs. C’est comme ça que la musique vit et évolue au cours du temps.

Pourquoi alors amputer notre créativité en évitant de s’appuyer à notre tour sur eux?

Tu vas me dire, oui, mais entre s’inspirer et copier il y a une différence…

Bien sûr.

Je ne te demande pas de tout recopier mécaniquement, mais d’accepter que ton propre « son » sera teinté des oeuvres que tu admires. (que tu le veuilles ou non)

Le paradoxe est là: accepter l’influence des autres pour devenir original.

Et tu le fais déjà.

Inconsciemment, tu vas prendre des petits bouts d’idées de musiques qui t’ont marqué et les assembler pour en faire une musique bien à toi: une suite d’accords, la façon d’écrire un type de mélodie, une structure, etc.

Bien souvent, tu ne t’en rends même pas compte.
(allez, ça t’es jamais arrivé de faire une compo et de réaliser après coup que c’était sous influence de telle ou telle musique?)

Alors pourquoi ne pas le faire consciemment?

Voici une manière de s’y prendre:

  1. Choisis 5 morceaux que t’aimes bien.
  2. Ecoute-les et note 3 détails pour chaque (accords, structure, transition, type de mélodie, son particulier, etc)

—> Tu as maintenant 15 idées pour construire ta nouvelle composition. Mais cette fois-ci tu en es conscient.

Essaie. Tu verras que la compo qui en découlera ne ressemblera à aucune des 5. Elle sera juste le fruit de tes goûts et de ta personnalité.

Maintenant, tu peux aussi refuser cette idée en bloc…

Se couper du reste du monde

Tu peux continuer à penser que tu es un créateur divin qui n’a besoin d’aucune influence extérieure. T’enfermer dans ta cave ou te retirer sur le mont Fuji pour trouver l’inspiration au fond de toi et rien qu’à toi.

Sache juste que tu ne vas en tirer que de la frustration.

1- Tu tomberas très souvent sur une idée déjà conçue par quelqu’un d’autre.

–> structure, suite d’accords, etc.

2- Tu utiliseras toujours un système musical crée par quelqu’un d’autre.

–> gammes, construction d’accords, etc.

3- Tu utiliseras toujours des techniques et instruments développés par d’autres.

–> Synthèse, sampling, scratching, jeu sur instrument.

A rechercher le « 100% original », non seulement tu vas échouer, mais en plus tu vas vite t’épuiser et te décourager. L’effet inverse. Une lente mise à mort.

Crois-moi. J’ai fais cette erreur et elle m’a couté cher.

Compose en acceptant d’avoir des influences. Tu fais partie d’un tout. Tu fais partie d’un monde plein d’interactions. Nourris-toi de ce bain d’idées et apporte ensuite ta propre couleur à l’ensemble.

Tout fonctionne comme ça dans la nature.

  • Les plantes poussent sur le terreau d’autres plantes.
  • Les anciennes idées d’inventions ouvrent des portes aux nouvelles.
  • Les enfants intègrent le savoir de leurs parents et font avancer leur génération encore plus loin

La création se nourrit de la création.

Comprend-le et tu composeras bien plus efficacement. Sans complexes inutiles.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme- Lavoisier (Père de la chimie moderne)

Ton rôle en tant que compositeur

J’ai fais cette erreur.

J’ai longtemps cru que s’inspirer, c’était « tricher ». Que c’était « copier ».

Il n’y a rien de plus faux.

S’inspirer, c’est « l’origine »: le point de départ de l’originalité.

Si tu veux composer de la musique, c’est que tu as sans doute été touché par d’autres artistes. Et tu as tellement aimé ce qu’ils faisaient que tu veux à ton tour nous transporter avec ton art et ta propre sensibilité.

Tu es prêt à t’y consacrer corps et âme car tu sais très bien l’enjeu que cela représente.

Tu l’as pleinement vécu.

Tu as déjà expérimenté cette force.

La musique est un des arts les plus puissants. Le seul qui t’immerge entièrement, faisant vibrer chacune des cellules de ton corps. La musique influe sur notre énergie, nos émotions et nos pensées.

Alors maintenant tu veux le faire vivre à d’autres, avec tes propres oeuvres. Toi aussi tu veux nous toucher, nous faire bouger ou bouleverser nos croyances.

Et tu y arriveras…

…si tu t’appuies sur le travail de tes Maitres et prédécesseurs. Sur les artistes que tu admires.

Apprend un maximum d’eux.

Analyse et comprend leurs schémas.

Nourris-toi de toutes leurs influences, fais les passer par tes tripes, ton coeur et tes mains et révèle-nous ton art à travers eux.

Des oeuvres originales. Bien à toi. Et qui à leur tour impacteront d’autres personnes. (*)

Inspire.

Expire.

 

(*) C’est pour moi un des aspects les plus importants du bonheur: Contribuer aux autres tout en faisant quelque chose qui nous passionne. (petit encart « développement personnel »)


Laisse-moi tes impressions sur le sujet dans les commentaires, histoire qu’on continue la discussion…

Julien Moulinié
 

Musicien passionné par l'univers Home-studio, Julien doit encore être en train de rassembler ses idées pour écrire des articles bien détaillés. Et tout ça avec un seul but: t'aider à créer dès maintenant ta propre musique, de l'idée au CD.

Click Here to Leave a Comment Below 8 comments
Daniel Favreau

Bonsoir Julien, tu sais depuis que tu me parles cela me donne beaucoup de courage à continuer.
Ce que tu dis sur ce que les autres nous apportent, je l’ai très bien compris. Il est de toute évidence qu’on est influencé dans nos choix musicaux. J’ai toujours été attiré par CROSBY STEEL NASH AND YOUNG,Carol KING Baby king et j’en passe.
Je voulais te dire que je viens tout juste d’acquérir mon premier piano acoustique le Casio Celviano AP-650. Je cherchais un son de vrai piano et celui que j’ai acheté me comble amplement dans tous ce que je désirais d’un piano. Bien sur ce n’est pas un piano à queue, mais il remplit suffisant mes émotions et encore plus la motivation à la création. Je peux te dire qu’avec mes guitares j’apprend assez vite et comme je te l’ai dit c’est lorsque je jouerai avec les autres musiciens que se fera ma première initiation et m’apportera plus d’expérience dans cet autre instrument.
Dans l’ensemble j’évolue et j’aime la musique. Je te remercie pour tous tes bons conseils à mon égard, même si la mer nous sépare. Daniel du Québec

Reply
    Julien Moulinié

    Super Daniel, tu as tout pour progresser à présent. Inspire-toi de tes artistes et commence à composer quelque chose, même très court ou très simple.
    Compose souvent: ça deviendra plus facile et meilleur à chaque fois.
    Merci pour ton retour, ça me fait très plaisir. Bonne continuation dans tes musiques.

    Reply
oble robe jerome

Merci pour tout ce que tu fais pour les autres sois benis

Reply
Cédric

Salut
Que de bonnes paroles et conseils dans cet article !
Merci et félicitations pour ce tutoriel !
Cédric

Reply
Bruno L'Espérance

As-tu déjà lu « Voler comme un artiste »? L’auteur parle jsutement de s’inspirer des autres, que rien n’est totalement origina. Bref, je te le recommande! 😉

Reply

Leave a Reply:

48 Partages
Partagez48
Tweetez