2

Mixage audio plus clair et plus fort: le piège à éviter, en 3 étapes

Image de l'article: Mixage audio plus clair et plus fort: le piège à éviter, en 3 étapes

Ton morceau sonne embourbé, plat, ou pas assez fort par rapport aux musiques du commerce?

J’ai connu ça aussi…

Tu finis enfin de bichonner ton tout nouvel opus. Et d’un petit nuage de bonheur en apesanteur, tu chutes à pic sur la fracassante réalité du monde extérieur.

L’ascenseur émotionnel des enfers.

Alors oui, bien sûr, la qualité de ton oeuvre dépend d’une foule de paramètres… Mais il en est un sur lequel tout le monde est d’accord. Des studios pros de mixage / mastering aux home studios: on y est tous abonnés.

-> Éliminer cet ennemi invisible/inaudible qui ruine tes oeuvres en silence.

Dans cet article, je vais te montrer:

  1. à quoi ressemble cet assassin de l’ombre
  2. comment t’en débarrasser, en 3 étapes simples.

Tu pourras alors rapidement libérer la clarté et le volume général de chaque mixage audio de tes oeuvres.

Et on démarre en posant rapidement les bases…

1) Différence humains/machines

Les limites de l’oreille humaine

Un son ou une note de musique = oscillations des molécules d’air vibrant à une certaine fréquence.

L’unité de la fréquence est l’Hertz (noté Hz). Il correspond au nombre d’oscillations contenues dans une seconde.
–> 100 Hz = 100 oscillations des molécule d’air en une seconde.

Plus la fréquence est basse et plus les sons que tu entends sont graves. En dessous de 20Hz, c’est le domaine des infrasons. Les baleines peuvent les entendre. Pas nous. (je m’adresse à des humains)

Plus les fréquences sont hautes et plus les sons que tu entends sont aigus. Au dessus de 20000Hz, c’est le domaine des ultrasons entendus par les chiens par exemple. Mais toujours pas par nous.

Entre ces deux extrêmes, tu as l’humain et sa petite paire d’oreilles qui peut donc capter des fréquences qui vont de 20 Hz à 20 000 Hz. (on dit aussi 20 kilo Hertz -> 20kHz)

Et alors, tu me diras…? eh bien attends, j’ai pas fini. Le meilleur arrive…

Le fichier audio en qualité CD

Si tu observes les fréquences d’un son dans ton logiciel MAO, tu y verras des fréquences en dessous de 20Hz et aussi au delà de 20kHZ.

Analyse d’un son avec un spectre de fréquences

Et c’est là la racine du problème.

En gros, l’ordinateur se fout de savoir si tu es un humain ou une baleine. Lorsque tu exportes ton projet au format standard CD ( 41.1kHz–16 bits), toutes les fréquences sonores enregistrées sur ton fichier sont comprises entre 0 Hz et environ 22 000 Hz.

=> Que tu manges du plancton ou des pizzas, pour lui, c’est pareil.

Et la coupable que l’on va traiter aujourd’hui, c’est cette petite plage dans les graves, entre 0 et 20Hz. Elle à peut-être l’air de rien comme ça… mais c’est une bombe nucléaire qui peut atomiser ton son. (on en avait déjà parlé dans cet article complet sur le mixage)

C’est ce qu’on va voir dans l’expérience qui suit…

2) Les conséquences de cette différence sur ton mixage audio

Alors comme disait tonton Einstein, pour être fixé sur un sujet donné, le mieux c’est de tester.

Et comme on n’entend pas les infrasons, j’ai pris un mix à moi et j’ai dopé ces fréquences d’environ +40dB (ce qui est énorme).

Le but ici est d’exagérer et révéler leurs dégâts sur nos mixages et mastering.

  • Si tu écoutes ce mix et que t’es un humain, rien n’a changé. Tu entends toujours la même chose.
  • Si tu es une baleine, alors tu pourras en apprécier toutes ses subtilités. (C’est pourquoi je baptiserai ce mix aux infrasons bodybuildés le “mix baleine”)

Mais on l’a vu, quelqu’un d’autre aussi entend et traite ces fréquences… notre ordinateur!

Alors voyons à présent comment il gère les traitements d’un mix pareil.

Mix baleine masterisé, avec et sans filtre

Je prends donc un bout de ce mix et je le traite comme habituellement en phase mastering:
-> Equaliseur, Compresseur, Limiteur.

Pour notre expérience, l’Equaliseur ne fera ici qu’une seule chose: il filtrera tout ce qui se trouve en dessous de 25Hz. (Il dégage les infrasons)

-> On va pouvoir ainsi constater ce que ces sons inaudibles peuvent créer comme problème dans nos logiciels.

Ecoute le rendu en activant la courte vidéo ci-dessous:

Vimeo

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de Vimeo.
En savoir plus

Charger la vidéo

Si on laisse ces infrasons:

  1. le compresseur s’affole et fait pomper le volume d’ensemble
  2. le limiteur sature dans tous les sens

–> La clarté de notre mix en prend un sale coup.

Et tout ça pour des sons que l’on n’entend même pas…

Tu en veux la preuve?

Test d’écoute des infrasons isolés

Ici, juste pour que tu te rendes compte, je te refais écouter uniquement les fréquences que l’on n’entend pas. Pour cela, j’ai supprimé tous les sons au dessus de 20Hz avec un equaliseur.

Ne subsistent alors que les “fréquences cachalot”.

Voici l’échantillon sonore. (Attention: Ne force pas sur le volume de tes enceintes ou casque, de toute façon, tu n’entendras rien.)

L’humain n’entend rien. Et pourtant, on l’a vu plus haut, ces fréquences amputent la clarté de ton son.

Mais ce n’est pas tout…

3) Qu’en est-il du volume général du morceau?

Le morceau traité SANS infrasons sonne à -8dB RMS. (indicateur vert clair du vu-mètre)

Le morceau traité AVEC infrasons sonne à -2dB RMS.

–> Une différence de 6dB de notre mix baleine avec ou sans filtre.

Pour finir cette expérience, je mets les 2 versions au même volume. L’ordinateur voit alors passer et nous affiche la même énergie sonore. Et pourtant pour nous, cela sonne complètement différent.

Avec filtre (qui enlève les infrasons en dessous des 25Hz) – Volume: -8dB RMS
Sans filtre – Volume: -8dB RMS

Le mix finalisé avec les fréquences cachalot nous apparaît comme totalement bousillé, aplati et étouffé. Il sonne beaucoup moins fort.

En résumé, ces infrasons font perdre à notre mix 2 choses:

  1. de la clarté
  2. du volume ressenti

Alors maintenant que l’on a identifié notre ennemi, voyons comment nous en débarrasser sur nos productions.

4) 3 étapes pour favoriser un mixage audio clair et fort

OK, j’ai gonflé ces fréquences à mort en dessous de 20 Hz. C’était pour le test, pour bien constater et mettre en évidence les dégâts causés.

Mais dis toi bien que tu pourrais te retrouver dans une situation s’en approchant. Par exemple, si tu empiles des dizaines de pistes avec du bruit de fond (bourdonnements, machine à laver de la voisine, perturbations électromagnétiques, etc.)

Une piste seule n’aura pas beaucoup d’incidence sur le son général. Mais avec des dizaines empilées, cela peut dénaturer la clarté d’ensemble et sacrifier en volume quelques précieux dB sur ton morceau finalisé.

Alors voici comment résoudre ce problème et tendre vers un mix plus clair et plus fort

Filtre n°1: coupe-bas entre 20 et 30Hz
  1. place un equaliseur sur chacune de tes pistes en phase mixage et/ou mastering
  2. active un filtre coupe-bas (le filtre n°1 dans l’image ci-dessus)
  3. place la fréquence de coupure autour des 20-30Hz

C’est tout.

Mais c’est aussi ça la puissance de cette opération: tu n’as pas à te prendre la tête et tu ne peux pas te tromper.

Il te faut juste y penser…

Volume et clarté du mix: un 1er travail de nettoyage essentiel

On vient de voir ici un des premiers travail de nettoyage essentiel à faire pour un mixage clair et fort. Les pros des studios ne passent jamais à côté de cette étape.

Un vrai réflexe à prendre.

Bien sûr, d’autres manières de nettoyer ton mix viendront compléter par la suite, comme par exemple filtrer d’autres fréquences indésirables. Mais déjà, ce premier travail te permettra d’éviter des problèmes de clarté, et des soucis dans la montée en volume de ton oeuvre finalisée.

L’astuce est toute bête. Elle prend vraiment 2 minutes. Mais si tu prends le temps d’en faire une habitude, tu n’auras plus à t’en soucier, et tu auras l’assurance de présenter tes oeuvres sous leurs meilleur jour possible.

Donc à toi maintenant.

Ne mixe plus pour nos amis les baleines et autres cétacés.
Débarrasse-toi des fréquences empoisonnées que tes confrères humains n’entendent même pas
…et libère enfin le potentiel de tes mixages.


J’espère que cette astuce t’a aidé à y voir plus clair.
–> Si tu as aimé ou si tu as des remarques, dis-le-moi dans les commentaires juste en dessous de cet article. (ça fait toujours plaisir et j’aurais moins l’impression de parler tout seul)

Crédits photos: David Mark, Capri23auto , Robin Higgins , Bruno /Germany, OpenClipart-Vectors, Sumanley xulx.

Julien Moulinié-Chaumel
 

Musicien passionné par l'univers Home-studio, Julien doit encore être en train de rassembler ses idées pour écrire des articles bien détaillés. Et tout ça avec un seul but: t'aider à créer dès maintenant ta propre musique.

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments
Olivier

Hello, merci pour tes explications vraiment pertinentes. Deux petites questions:

1. Au lieu de couper les fréquences autour de 20-30hz sur chaque piste, le résultat est t’il le même si on applique ce cut sur le bus master ?

2. Pourquoi ne coupes tu pas au delà des 20hz (ultrasons) ?

Merci 😉

Olivier

Reply
    Julien Moulinié-Chaumel

    Salut Olivier, merci pour ton retour:)
    1. mets en sur chaque piste. Ces fréquences vont déclencher les compresseurs des pistes uniques aussi
    2. ça se fait aussi, mais c’est au cas par cas. Ici je parlais d’une phase du nettoyage systématique

    Reply

Leave a Reply: