4

Les 5 points importants à vérifier avant de choisir son interface audio externe

Saffire Pro 24 FocusriteAu début des années 2000, j’avais récupéré un vieux PC et en avait fait la pièce centrale de mon home-studio. Je rentrais le son de mes instruments par l’entrée micro de la carte son du PC, réglait le gain d’entrée sous l’interface son de Windows et commençait l’enregistrement sur mon logiciel.

Trois problèmes se posaient alors:

  1. Le son n’était pas terrible
  2. Il fallait débrancher, rebrancher mon unique câble et régler à nouveau le gain dès que je voulais enregistrer un nouvel instrument (guitare, basse, voix, batterie, etc)
  3. Et surtout j’avais une latence importante, très gênante pour s’enregistrer dans de bonnes conditions.

Et puis, j’ai découvert les interfaces audio! La petite boite qui se met entre les instruments et l’ordinateur pour simplifier la vie des musiciens. En gros, elle récupère en entrée les différents signaux audio de tes instruments, les mets tous au même niveau sonore (pré-amplification) et les convertit en signaux numériques, qu’elle transmet ensuite en sortie à l’ordinateur.

J’en ai essayé 3 avant de tomber sur celle qui me convient. Alors pour t’éviter le tracas de tous ces achats-reventes, je te propose une liste des 5 points les plus importants à avoir en tête pour choisir ton interface audio:

1. Connaître les types de signaux des instruments que tu souhaites enregistrer

Les interfaces audio ont plusieurs types d’entrée, en fonction des différents signaux qu’émettent les instruments. Ci-dessous les plus couramment rencontrés:

  • Micro statique/à condensateur–> Entrée type Micro (mono), avec alimentation phantom (48V)
  • Micro dynamique–> Entrée type Micro (mono)
  • Guitare ou basse (passive) –> Entrée type Instrument (mono), à haute impédance
  • Guitare ou basse (active) –> Entrée type Ligne (mono)
  • Multi-effet guitare–> Entrée type Ligne (mono ou stéréo)
  • Synthétiseur, clavier arrangeur, sampler et autre hardware électronique –> Entrée type Ligne (Stéréo)

Rem: Attention à la connectique: Jack ou XLR. Bon maintenant, pas mal d’interfaces proposent des entrées dites combo Jack/XLR qui s’adaptent aux 2 types de connectique. Dans ce cas, pas trop de soucis.

2. Savoir combien d’instruments devront être raccordés en même temps sur l’interface audio externe

Dans le cas d’un groupe, il peut arriver de vouloir tous s’enregistrer en même temps sur des pistes séparées. Donc là, il va vous falloir prévoir une entrée par instrument.

Si tu enregistres seul plusieurs instruments en piste-par-piste, tu pourrais croire qu’une seule entrée suffirait. Ça convient à certains, mais pour l’avoir testé, c’est gênant de devoir débrancher, rebrancher, re-régler le gain d’entrée… Il vaut mieux avoir tous ses instruments de raccordés à l’interface audio une bonne fois pour toute. Tout est prêt à l’emploi. On y gagne ensuite beaucoup en temps et simplicité.

Rem: Si tu enregistres seul, mais que tu prévois de t’enregistrer à plusieurs par la suite, il existe des interfaces audio avec possibilités d’extension. La série Saffire Pro de Focusrite, entre autres, proposent une extension de 8 entrées supplémentaires.

Et si par exemple tu es un chanteur/rappeur qui n’enregistre que sa voix sur des morceaux soit existants, soit réalisés intégralement à partir d’un ordinateur, tu n’auras besoin que d’une seule entrée pour ton micro.

3. Des entrées et sorties audio réglables en façade

Privilégie les interfaces dont les gains des entrées micro et instruments sont réglables en façade. Généralement, ils le sont.

Concernant les sorties, tu vas écouter tes enregistrements sur au minimum un casque et/ou une paire d’enceintes de monitoring. Assure toi de pouvoir ajuster également le volume d’écoute de chacun d’eux en façade de l’interface audio. C’est bien pratique!

Rem: Et si tu souhaites comparer tes musiques sur plusieurs systèmes d’écoutes, comme une bonne paire d’enceintes de monitoring, des enceintes hi-fi et des petites enceintes de PC pas chères, vérifie d’avoir le bon nombre de sorties. Dans cet exemple, il faudrait 3 sorties stéréo.

4. Liaison Interface audio –> ordinateur

Regarde de quelle connexion dispose ton ordinateur et choisis une interface audio externe adaptée: USB, Firewire, Thunderbolt, etc.

5. Réputation des pré-amplis

Les pré-amplis rehaussent les signaux faibles des prises son micros et des instruments type guitare/basse. Et quand je dis « faible », c’est en comparaison avec les signaux standards appelés signaux « Ligne ».

Selon les constructeurs, les pré-amplis sont dits « transparents » et d’autres ajoutent de la chaleur au son enregistré. OK, pourquoi pas, ça c’est à toi de voir, mais le plus important reste qu’ils puissent te fournir plus de gain en ajoutant le moins de souffle possible.

Pour ça, je privilégie les boites qui ont de l’expérience et une solide réputation concernant les pré-amplis, comme Focusrite, RME, Motu, etc… et je me méfie assez de ceux qui proposent des interfaces audio 1ers prix.


Y a plus qu’à…

Il ne te reste plus qu’à lister tes besoins en nombre et type d’entrées/sorties, t’assurer de la connexion avec ton ordinateur, de choisir une société réputée pour ses pré-amplis et de piocher dans leur gamme correspondant à ton budget.

D’autres critères secondaires peuvent rentrer en jeu. Je n’ai choisi que d’énumérer l’essentiel.

Par exemple, j’ai un faible pour les (rares) interfaces audio qui sont dites « Standalone« . Ça veut dire qu’elles distribuent le signal entre entrées et sorties, même si le PC n’est pas allumé. Je peux entendre le son de ma guitare sortir de mes enceintes de monitoring sans allumer l’ordinateur. Et ça c’est bien pratique pour une petite session gratouille… car comme vous l’avez compris, j’aime bien quand tout reste branché une bonne fois pour toutes!

Laisse-moi un commentaire si ça t’as aidé ou si tu as des questions:) Je le lirai avec attention

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Dans le même genre, tu aimeras aussi...

Matériel MAO utilisé pour créer 1 album en 3 mois

Julien Moulinié
 

Musicien passionné par l'univers Home-studio, Julien doit encore être en train de rassembler ses idées pour écrire des articles bien détaillés. Et tout ça avec un seul but: t'aider à créer dès maintenant ta propre musique, de l'idée au CD.

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments
Bruno

Salut Julien!

Merci pour ton article! Quand je me suis équipé d’une interface audio (je possède une Focusrite Scarlett Solo), j’avais regardé principalement le nombre d’entrés et la connexion. Je préfère de loin USB pour sa stabilité. Une entrée me suffit car je compose un instrument à la fois et des fois, je me suis directement de mon ordinateur. Éventuellement, je regarderai pour des enceintes de monitoring pour connexer à mon interface.

Je suis d’accord avec le fait de lister ses besoins. Ça ne sert à rien d’avoir une carte à 8 entrés si on enregistre seulement une guitare! C’est la logique qui rentre en bout de compte

Reply
    Julien

    Salut Bruno et merci de ton commentaire:)
    J’ai eu de bons retours concernant cette interface audio.
    Je l’avais d’ailleurs conseillée à un ami chanteur-guitariste récemment.
    Le firewire c’est bien stable aussi, aucun soucis. (ça a été longtemps utilisé dans la musique)
    Le hic, c’est qu’Apple a lâché ce format pour le thunderbolt récemment.
    Alors que l’avantage avec l’USB, c’est que tous les ordinateurs, PC ou MAC, en sont doté.
    Bonne recherche pour tes enceintes de monitoring!

    Reply
      Bruno

      Merci!

      Dis-moi : crois-tu que tu pourrais faire un article sur choisir les enceintes de monitoring? À part le budget, je ne sais pas torp ou m’enligner avec ça.

      Reply

Leave a Reply:

10 Partages
Partagez10
Tweetez